Les avantages et les inconvénients d’acheter une voiture à un concessionnaire

L’achat d’une voiture à un particulier, un couteau à double tranchant
septembre 10, 2018
Doit-on prendre recours à un mandataire pour l’achat d’une voiture ?
septembre 10, 2018

Acheter une voiture en passant par un concessionnaire automobile fait partie d’un des moyens pratiques pour acquérir une auto. Acheter une voiture d’occasion coûte logiquement moins cher qu’une auto neuve. Ceux qui souhaitent acheter une automobile de seconde main peuvent faire appel à un particulier ou un concessionnaire. Ce professionnel présente de nombreux avantages ainsi que quelques inconvénients. Explication.

Faut-il faire confiance à un concessionnaire ?

L’achat d’une voiture d’occasion chez un concessionnaire est une solution pour bénéficier de la garantie qualité. Le fait est que ces professionnels doivent obligatoirement entreprendre des inspections de sécurité sur les modèles de véhicules qu’ils vendent. Ces professionnels sont aussi tenus par une obligation d’information. Le commerçant est tenu de renseigner l’acheteur potentiel du véritable état de l’auto. De ce fait, lorsque la voiture est défectueuse après la vente, l’acheteur peut demander un remboursement. Cette démarche n’est pas toujours accordée lors d’un achat entre particuliers.

Les concessionnaires accordent également à leurs clients une garantie contractuelle ou garantie commerciale. La garantie supplémentaire rembourse les éventuelles pannes causées par la voiture d’occasion. La durée de la garantie dépend du concessionnaire. Elle varie entre 6 mois et 1 an. Les automobilistes peuvent également souscrire à des extensions de garantie. Cette offre est proposée en complément. La rapidité et la simplicité de l’achat font partie des intérêts majeurs d’acheter chez un concessionnaire. Le futur propriétaire d’une voiture d’occasion n’est pas obligé de perdre du temps dans la consultation des annonces ni prendre rendez-vous chez plusieurs particuliers pour découvrir la voiture de ses rêves.

Autre atout du concessionnaire, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter de la revente de l’ancien véhicule. En effet, certains professionnels proposent aux clients une offre de reprise s’ils souhaitent vendre l’ancien véhicule afin de réduire le financement de l’auto d’occasion. Cette opération se fait auprès d’une seule agence. Les concessionnaires se chargent également de revendre les autos en bon état. Ainsi, en cas de peinture écaillée, carrosserie éraflée, habitacle salit… les voitures d’occasion mal entretenues sont remises en état par le concessionnaire avant de procéder à la revente. En se rendant chez un bon concessionnaire, on trouve des véhicules propres bénéficiant d’une peinture rafraîchie afin de présenter aux clients des véhicules plus attirants et fonctionnels.

Concessionnaires automobiles : l’avantage du régime FCR

Le nouveau régime FCR permet de lutter contre le trafic de véhicules importés. Ce régime de privilège fiscal est délivré selon certaines conditions par l’État tunisien au Tunisien habitant à l’étranger. Le FCR touche l’importation en Tunisie des biens personnels et des véhicules à l’occasion du retour définitif du propriétaire de l’auto. D’après le régime choisi soit franchise totale ou partielle des droits et taxes exigibles, la personne imposable est exonérée des taxes et droits de douane concernant l’importation de véhicules et des biens personnels au moment du retour définitif au pays.

Chaque individu doit bien choisir le moment où il souhaite bénéficier de ce régime de privilège fiscal puisqu’un seul dossier FCR est accordé par personne pour toute sa vie. Pour bénéficier de ce régime, il faudra être de nationalité tunisienne, être majeur au moment de la date de la demande, ne pas avoir bénéficié du FCR. Il faut aussi avoir séjourné en Tunisie au moins 120 jours/an sur les 2 dernières années lorsqu’il s’agit d’une importation de véhicules ou 120 jours sur la dernière année lorsqu’il s’agit d’une importation des biens personnels. Ce privilège fiscal est accordé aux voitures de tourisme, camionnettes dont le poids total à charge est inférieur à 3,5 t, motocycles âgés de moins de 5 ans à la date d’entrée en Tunisie. Il faut ainsi être prudent lorsque l’on achète une voiture d’occasion à un concessionnaire et s’assurer que l’auto convoitée correspond bien à ces critères.

Les inconvénients d’investir auprès d’un concessionnaire

Avant de signer le bon de commande finalisant l’achat ou la vente d’un véhicule neuf ou d’occasion, il est important de connaître les inconvénients du concessionnaire. Il ne faut pas se laisser séduire par les avantages du commercial. Comparé à un courtier ou au mandataire, le concessionnaire ne dispose pas de site Internet proposant aux clients de configurer la voiture de ses rêves. Pour avoir un devis chez un concessionnaire, le futur propriétaire devra se rendre à l’agence pour y faire un devis. L’autre argument de taille qui ne joue pas en faveur du concessionnaire, le courtier ou mandataire auto est un commercial qui propose des tarifs plus intéressants que chez un concessionnaire. Certaines offres peuvent ainsi dépasser 30 % du tarif d’origine.

Selon la nature du véhicule acheté, le client pourra ainsi faire une économie finale de 1000 à plus de 10 000 € en fonction des véhicules vendus. L’achat d’une voiture chez un concessionnaire implique également d’autres frais supplémentaires. En plus du prix de l’auto, le futur propriétaire doit également prendre en compte des budgets supplémentaires comme le prix pour l’obtention de la carte grise qui dépend de la puissance fiscale et la région. Elle coûte à partir de 70 €. L’immatriculation d’une voiture neuve coûte aux alentours de 50 € et environ 30 € pour la mise en route qui inclut la vérification des niveaux, préparation de la voiture… Ne pas négliger le malus pour rejet de CO2, ce prix varie entre 200 et 2 600 € en fonction du type de véhicule.